11.01.2019 Nouvelles

Privacy Policy

Our website is operated by Polish Orthodox Parish Council which is responsible for the processing of your personal data and is the data controller for all such information.  We regard your privacy as very important.  Any personal information you provide to us through this website will be dealt with in accordance with this Privacy Policy and the Terms of Use.  This Privacy Policy describes the information we may collect from you and the purpose for our collection of it.

1. General Data Protection Regulations

As data controller and when handling any personal information we take all necessary steps to comply with the Data Protection Act 1998 (as modified by the General Data Protection Regulations 2016) and relevant subordinate legislation.  When you supply any personal information to us we will meet our legal obligations to you in the way that we deal with that information.  In accordance with the Data Protection Principles we are required to collect personal information fairly and to let you know how we will use it (see section 2 below) and whether we will pass the information onto anyone else (see section 3 below). We will comply with the Principles by ensuring that:

  • all personal information supplied to us is held securely
  • information will be held only as long as necessary for our services
  • we use up to date industry procedures to keep personal data as safe and secure as possible against loss, unauthorised disclosure or access (see section 5 below).

 

2. What personal information do we collect and why do we collect it?

We may collect the following types of information:-

(a) web analytic data;

(b) cookies;

(c) contact information and other personal information

When someone visits this website we use a third party service, Google Analytics, to collect standard internet log information and details of visitor behaviour patterns. We do this to find out things such as the number of visitors to the various parts of the site. This information is only processed in a way which does not identify anyone. Similarly, like many sites we reserve the option to collect information about online behaviour using cookies, which contain identification information that enables us to see how users are interacting with the site and how frequently they are returning.  The cookies do not contain any information which enable you to be personally identified and are not combined with other information the Council holds to provide personally identifiable information.

If we do want to collect personally identifiable information through our website, we will be up front about this. We will make it clear when we collect personal information and will explain what we intend to do with it.  Only the information in (c) is Personal Data which falls within the provisions of the Data Protection legislation. We may come to hold your Personal Data (such as name, e-mail address and other contact information) when you contact us to make comments, submit a problem or request information from us, or register to receive e-news posts from us and provide your name or return contact information.

3. To whom will we supply your personal data?

Data about traffic and usage of the site together with information collected about online behaviour using cookies may be shared with third parties but only in aggregated anonymous form.

We do not disclose personally identifying information except in very specific instances.

It is not our normal policy to release (sell, trade, provide or rent) your information to other parties.  If a good reason for changing that policy were to arise it would remain the case we would not release any of your personal data without having first obtained your consent at the point of collection of your personal data.  If you do give us that permission we will only share information with organisations we have carefully selected and believe to be reputable. (see also paragraphs 3.1 and 3.2).

Where an individual provides personal information (such as name, e-mail, address and other contact information) to us via our website for whatever purpose (e.g. registration, survey, feedback etc.) that personal information will only be used for the purpose of communicating with you in relation to the matter raised or for any other purpose for which you have given your consent.

The Council will regard it as normal processing to share communications internally between staff and current Council members to ensure that any issue raised is properly dealt with.

Specific personal information may be released where we are required to do so e.g., court order or for any of the Council’s statutory purposes.

3.1 Will you use my personal information for direct marketing?  Can I prevent this?

Personal data obtained from optional surveys or contests may be used by us for the purpose of making you aware of other services or promotions from the Council, which we think you may be interested in.  It is not our normal policy to release such information to other parties for direct marketing.  If a good reason for changing that policy were to arise it would only be in a case where the third party had been carefully selected/vetted, and we would not release any of your personal data without having first obtained your consent at the point of collection of your personal data.  Such consent may also be withdrawn at any time by sending an e-mail to xpawelcecha@gmail.com and typing Remove in the subject line.  In addition, if we send you a direct marketing communication it will include an option to remove yourself from the mailing list.

3.2  Is my personal information sent abroad?

Countries in the European Economic Area (EEA, which includes the UK at time of writing) are required to have a similar standard of protection of personal data.  Lower standards often apply outside that area.  The Parish Council does not propose releasing such material outside the EEA.  In addition, before releasing any data to a third party under the constraints above, guarantees will be elicited that processing of this personal information will continue to restricted to the EEA, and we will take all reasonable steps to ensure that data is held with adequate security.

4. Links to other websites

This Privacy Policy only extends to the Polish Orthodox Parish Council website and does not, therefore, extend to your use of, provision of data to and collection of data on any other website to which you may link by using the hypertext links within our website.

5. Security

We take care to ensure the security of the Polish Orthodox Parish Council website and your personal information.  We have put in place appropriate technical and organisational measures to ensure the safety and security of the information we collect on line.  Any third party processing such information on the Council’s behalf is contractually obliged to put in place similar measures.  However, you should consider any communication that you transmit to us (such as data, questions, answers, comments or suggestions) as non-confidential.  The Council will not be liable if information that belongs to you is intercepted and used by an unintended recipient.

6. Changes to this Privacy Policy

We may edit or amend this Privacy Policy from time to time.  If we make any substantial changes in the way we use your personal information we will notify you by posting a prominent notice on the Home page of the website.

7. Access to personal information and contacting us

Individuals can find out if we hold any personal information by making a ‘subject access request’ under the General Data Protection Regulations. If we do hold information about you we will:

  • give you a description of it;
  • tell you why we are holding it;
  • tell you who it could be disclosed to; and
  • let you have a copy of the information in an intelligible form.

If you wish to find out what information we hold about you please contact us providing your contact details, a brief description of the information you require and enclose proof of your identity. This could be a scanned copy of a household bill, passport or driving licence.  You will receive a response to your request within 20 days

If you wish to make such request, or have any questions about this Privacy Policy, please contact us in writing via:  The Parish Clerk, Polish Orthodox Parish Council, Rue de la Floraison 35, 1070 Bruxelles,  EMail: xpawelcecha@gmail.com

If at any time you feel that we have failed to meet these standards then please either contact us or make a complaint direct to the Information Commissioner using their website www.ico.org.uk/concerns

This policy was last updated January 2019.

20.12.2018 Nouvelles

Prochains événements dans notre paroisse

Prochains événements dans notre paroisse:

22 décembre, samedi
17h30 – répétition de la chorale
18h30 – veprês
(confession à partir de 17h30)

23 décembre, dimanche avant Noël
8h30-9h00 – confession
9h00 – matines
10h00 – Liturgie

24 décembre, lundi. Veille de Noël
16h00 – Dîner de réveillon à l’église
22h00 – Agrypnia de la fête de Nativité

25 décembre mardi – Noël – la Nativité selon la chair de notre Seigneur, Dieu et Sauveur Jésus Christ
13.00 – Vêpres et chants de Noël

Après les vêpres, nous invitons tous ceux qui souhaitent visiter le cimetière communal d’Evere, où nous allons prier et mettre des bougies sur les tombes des sans-abri.

 

13.12.2018 Nouvelles

Pâques d’hiver: Le Dimanche des Ancêtres

Deux dimanches avant la célébration de Noël, l’Église Orthodoxe se réjouit dans la fête des saints ancêtres de l’Ancienne Alliance, y compris ceux qui sont venus avant le don de la Loi. Ils ont annoncé la venue du Messie et ont été rachetés par Sa Pâque salvatrice. En plus du Canon de la Nativité du Christ, les hymnes suivantes sont chantées lors des offices du jour.

Offrons louanges aux pères
Qui ont brillé avant et pendant la Loi;
Ils ont servit leur Seigneur et Maître avec un esprit de droiture
Qui brillait dans le sein de la Vierge,
Et à présent ils se réjouissent dans la Lumière sans fin.

Honorons Adam, le premier formé et ancêtre de tous les hommes,
Qui fut honoré par les mains du Créateur.
Il repose dans les demeures célestes avec tous les élus.

Tu agréas Abel lorsqu’il apporta une offrande
Avec une âme très noble,
O Dieu et Seigneur de tous,
Et lorsqu’en ses vieux jours il fut assassiné par une main coupable du sang,
En tant que martyr divin, Tu l’amenas à la Lumière.

Les faveurs de Seth auprès du Créateur sont chantées dans le monde entier,
Car par une vie et disposition d’âme irréprochables
Il Le servit vraiment.
A présent sur la Terre des Vivants, il s’écrie :
“Tu es Saint, O Seigneur!”

De toute sa bouche, langue et de tout son coeur,
Le merveilleux Enoch a espéré que dans l’Esprit
Il pourrait avec un esprit de piété rejoindre Dieu, le Maître de tout.
Ayant vécu sur terre d’une manière excellente,
Il fut emporté dans la gloire.

Écoutons les divines paroles de tous ceux qui crient,
Annonçant la venue du Christ.
Car voyez, Il est né dans une caverne d’une Vierge inépousée,
Et Son incroyable naissance est prédite aux Sages
Par l’étoile apparaissant soudainement. (1)

Les chants des offices liturgiques du jour chantent à Noé, Samson, Barak, Jepthab, Nathan, Eleazar, Josias, Job, Samuel, David, et son fils Salomon, Élie et tous les prophètes, y compris à nouveau Daniel et les 3 saints enfants. Ils chantent aussi les saintes femmes rendues “fortes dans les temps anciens par la puissance de Ta force, O Seigneur : Hannah, Judith et Deborah; Hulda, Jael, Esther et Sarah; Miriam la soeur de Moïse; Rachel, Rebecca et Ruth, à l’esprit si noble” (2). En un mot, ils chantent tous les justes des temps de l’Ancienne Alliance, hommes et femmes, Hébreux et non-Hébreux, qui ont mené une vie en Dieu et ainsi, comme la lecture de l’épître du jour le proclame et comme l’Église le croit, “paraîtront avec Lui dans la gloire” lorsque “le Christ qui est notre vie paraîtra” (Col 3:4).

(1) Matines du dimanche des saints Ancêtres. Il est intéressant de noter qu’une église se trouvant hors de Constantinople contient une immense mosaïque du Christ en gloire portant l’inscription : La Terre des Vivants.

(2) Matines du dimanche des saints Ancêtres.

“Mais quand le Christ, votre vie, paraîtra, alors vous aussi vous apparaîtrez avec Lui dans la gloire. Faites donc mourir vos membres, dans ce qu’ils ont de terrestre : la débauche, l’impureté, les passions, les mauvais désirs, la cupidité, qui est une idolâtrie. Voilà tout ce qui attire la colère de Dieu, et c’est ainsi que vous vous conduisiez autrefois, plongés que vous étiez dans ces vices. Mais à présent, vous aussi, renoncez à tout cela : colère, animosité, médisances, méchanceté, propos déshonnêtes qui sortiraient de votre bouche. Ne vous mentez pas mutuellement, car vous avez dépouillé le vieil homme avec ses manières, pour revêtir l’homme nouveau, qui ne cesse de se renouveler à l’image de celui qui l’a créé, en vue d’atteindre à la parfaite connaissance. Il n’y a plus ici ni Grec ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni homme libre, mais le Christ est tout, et en tous” (Col 3:4-11).

La vie des justes, pères et mères de l’ancien temps, comme celle de tous les saints de Dieu, c’est le Christ. Le saint peuple de Dieu ne vit que pour Lui, pour le Dieu vivant et pour Son Verbe. Leur raison d’être est de louer Dieu, non seulement en paroles mais aussi en actes, et d’en vivre ainsi. Il y a une grande différence entre exister et vivre. Nombre de gens existent. Très peu vivent réellement. Seuls ceux qui cherchent Dieu ont la vraie vie. Seuls ceux qui se réjouissent dans Ses Commandements et se réjouissent dans l’accomplissement de Sa volonté passent au-delà de la simple existence et trouvent la vraie vie. “Cherchez Dieu, et votre âme vivra” (Ps 69:32, LXX) (3). Tel est le cri du psalmiste David qui est particulièrement présent dans les hymnes de ce dimanche et du dimanche après Noël. Son exhortation est en parfaite harmonie avec les paroles données par Dieu à Moïse dans Sa révélation de la Loi divine.

“Regarde : je te présente aujourd’hui la vie avec le bonheur, et la mort avec le malheur. Si tu écoutes les Commandements du Seigneur ton Dieu que je te commande aujourd’hui, si tu aimes le Seigneur ton Dieu, si tu marches dans ses voies, si tu observes ses commandements, ses lois et ses préceptes, alors tu vivras et tu te multiplieras, et le Seigneur ton Dieu te bénira dans le pays dont tu vas prendre possession. Mais si ton coeur se détourne, si tu n’obéis point, si tu te laisses entraîner à te prosterner devant d’autres dieux et à les adorer, je te déclare aujourd’hui que vous périrez certainement, vous ne prolongerez pas vos jours dans le pays où vous allez entrer pour en prendre possession, après avoir passé le Jourdain. Je prends aujourd’hui à témoin le ciel et la terre contre vous : j’offre à ton choix vie et mort, bénédiction et malédiction choisis donc la vie, afin de vivre avec ta postérité, à la condition d’aimer le Seigneur ton Dieu, d’obéir à sa voix et de lui demeurer attaché; car c’est cela ta vie et la prolongation de tes jours sur le sol que le Seigneur a juré de donner à Abraham, Isaac et Jacob, tes pères” (Deut 30,15-20).

(3) C’est la traduction du verset dans la Septante. D’autres traductions auront un autre texte. La liturgie Orthodoxe byzantine utilise traditionnellement la Septante pour son culte liturgique.

Ensemble avec tous leurs descendants, les saints ancêtres, pères et mères, ont choisit la vie. Ils l’ont trouvée dans le Messie de Dieu, Jésus-Christ, Qui est Vie en Lui-même, le Verbe incarné de Dieu. La célébration de la Pâque d’Hiver est la célébration de la Vie dans le Verbe de Dieu. Car “Christ Qui est notre vie” est déjà paru (Col. 3,4). Nous avons “vu Sa gloire” (Jn 1,14). A présent, cette gloire est cachée “sous la forme d’un esclave” (Phil. 2,7), mais elle sera révélée à la fin des âges, dans la puissance, pour tous ceux qui “attendent avec amour Son avènement” et “vivent en Lui” (2 Tim. 4,8; Col. 2,6).

Tu brillas sur terre telles les lumières célestes,
Allumant la lumière de la piété.
Tu appela le choeur de toute la création
Alors que tu chantais au Maître Qui sauve de toute tentation,
“Bénissez-le, ô enfants! Exaltez-Le, ô prêtres!
Louez le Christ, tous les peuples à travers les âges!”

Le Verbe du Père naît de la Vierge
Et sans changement à Sa divinité
Il est né dans une étable pour mon Salut.
Que toute la création danse de joie
Et magnifie avec action de grâce Sa toute sainte bienveillance et compassion. (4)

(4) Matines du dimanche des saints Ancêtres.

(Extrait de “The Winter Pascha“, par le protopresbytre Thomas Hopko, SVS Press, 1984)

13.12.2018 Nouvelles

Pâques d’hiver: Fête de saint Germain d’Alaska

L’Ancien Germain (Herman) d’Alaska, moine missionnaire sur l’île Spruce près de Kodiak, est mort le 13 décembre 1837. Il est le premier saint à avoir été officiellement canonisé dans l’Église Orthodoxe d’Amérique (1). Le jour de sa dormition forme à présent la partie centrale de la célébration liturgique de la Pâque d’Hiver pour les Chrétiens Orthodoxes vivant en Amérique du Nord.

Ô joyeuse Étoile du Nord de l’Église du Christ,
Guidant tous les hommes vers le Royaume céleste.
Ô Docteur et Apôtre de la vraie Foi
Intercesseur et défenseur des opprimés.
Joyaux de l’Église Orthodoxe en Amérique,
Bienheureux père Germain d’Alaska,
Prie le Seigneur Jésus-Christ pour le Salut de nos âmes (2).

Pour ceux qui sont familiers des actions du Seigneur dans l’Histoire, qui connaissent la Sortie d’Égypte de Son peuple, qui ont été frappés par la Parole de Dieu résonnant dans la bouche de Ses prophètes, qui ont crû à l’Évangile du Royaume de Son Verbe incarné Jésus, le fait que l’ancien Germain soit devenu le premier saint glorifié dans Son Église en Amérique n’est en rien étonnant.

Assurément, il est vraiment comme le Seigneur – Lui qui a eu Son Fils unique engendré né sur terre d’une simple femme, dans une grotte; puis cloué sur la Croix avec des bandits, hors des murs de la ville sainte; Fils dont la Résurrection a eu pour premier témoin une ancienne prostituée d’où étaient sortis 7 démons; et dont le Nom sera prêché par le plus grand des Apôtres, celui-là même qui avait auparavant été complice du meurtre du premier martyr Chrétien – oui, quelqu’un comme saint Germain, c’est bien quelqu’un comme le Seigneur, lui qui se voit élevé le premier parmi les saints de l’Église dans les nouvelles terres.

Le jeune moine Germain était ermite au monastère de Valaam, en dans la partie russifiée de la Finlande. Il fut choisit pour être membre de la première équipe missionnaire à être envoyée de Russie en Alaska. Il n’était pas ordonné. Il n’était pas de grande érudition. Il n’était pas particulièrement habile. Sa seule grâce était que c’était un saint homme, une personne de profonde Foi et de prière continue.
Germain arriva donc en Amérique avec le premier groupe de missionnaires. Lui seul survécu, vivant de longues années comme simple moine sur l’île Spruce. Il prêcha l’Évangile aux habitants. Il prit soin de leurs besoins spirituels et physiques. Il les défendit contre la cruauté des marchands Russes. Il plaida leur cause devant le trône impérial. Il fut battu et persécuté par son propre peuple pour avoir condamné leurs injustices et leurs péchés. Il s’identifia tout entier avec l’affligé et l’opprimé. Il mourut dans l’ombre, prophétisant sa glorification dans une future Église qui devrait émerger de ses propres humbles efforts et de ceux des vagues d’immigrants qui viendraient habiter sur le Continent. Et il se révéla lui-même depuis le Ciel à ceux qui, comme lui, restèrent fidèles à Dieu, y compris le grand évêque missionnaire, le prêtre veuf et “Apôtre de l’Amérique,” Saint Innocent Veniaminoff. (3)

Le Christianisme américain a désespérément besoin du témoignage de saint Germain, car la manière de vivre américaine est si radicalement opposée sous tant d’aspects à la vie de cet homme et à celle du Seigneur Jésus qu’il avait servit. Le pouvoir, les biens matériels, les profits, les plaisirs : voilà ces nombreuses choses pour lesquelles les Américains sont connus. Ce sont les buts qu’on nous enseigne à poursuivre. Ce sont les choses dans lesquelles nous nous glorifions. Et hélas, trois fois hélas, ce sont aussi les choses que nombre d’entre nous se voient recommander par nos “dirigeants religieux,” tant par leurs paroles que par leurs exemples. Mais tel n’était pas le chemin du Seigneur Jésus-Christ. Et en aucun cas ce n’est celui de Ses saints.

“Il ne faut pas accumuler de trésors sur la terre, où la rouille et les mites rongent, où les voleurs percent et dérobent. Accumulez des trésors dans le Ciel, où ne rongent ni les mites ni la rouille, où les voleurs ne percent ni ne dérobent. Car, où est ton trésor, là sera ton coeur. [..] Nul ne peut servir deux maîtres; ou bien il faut haïr l’un et aimer l’autre, ou bien se vouer à l’un et faire fi de l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon. C’est pourquoi je vous dis: Ne vous tracassez pas pour votre vie, de ce que vous mangerez (ou boirez); ni pour votre corps, de quoi vous le vêtirez. La vie n’est-elle pas plus que la nourriture, le corps plus que le vêtement? [..] Il ne faut donc pas vous tracasser en disant: Que manger? Que boire? Comment nous vêtir? Tout cela, ce sont les préoccupations des païens; mais votre Père céleste sait bien que vous en avez besoin. Cherchez d’abord le Royaume de Dieu et Sa justice; et l’on vous donnera tout le reste par-dessus le marché” (Mt 6,19-21; 24-25; 31-33).

Par rapport aux normes américaines, saint Germain d’Alaska, comme le Seigneur Jésus Lui-même, était un misérable échec. Il ne s’est pas fait un nom. Il n’était pas un homme en vue. Il n’exerçait aucun pouvoir. Il n’avait pas de propriété. Il avait peu de biens matériels, si seulement il en avait. Il n’avait aucun prestige mondain. Il n’a joué aucun rôle dans les affaires humaines. Il n’a pas prit part aux plaisirs de la chair. Il ne s’est pas fait d’argent. Il est mort dans l’ombre, au milieu des exclus. Aujourd’hui cependant, plus de 100 ans après sa mort, son Icône est vénérée dans des milliers d’églises, et son nom est honoré par des millions de gens qu’il essaie, encore maintenant, d’enseigner pour leur faire parvenir au Royaume de Dieu et Sa justice, qui ont été apporté au monde par le Roi né dans une grotte et tué sur une Croix. L’exemple de cet homme est crucial pour la célébration de Noël – en particulier en Amérique.

L’Église Orthodoxe en Amérique
Appelle tout le monde à s’unir à sa louange de tes merveilleuses oeuvres,
Ô bienheureux père Germain!
Tu es parvenu au repos dans les demeures célestes grâce à tes saints labeurs.
Nous sommes émerveillés par ta vie exemplaire.
Intercède pour nous devant le Christ notre Dieu
Afin qu’Il accorde la paix à nos âmes.
Tu as donné toute ta vie à Dieu,
L’ayant aimé par dessus tout,
Ne désirant que la céleste conversation,
Tu n’oublias cependant pas d’aimer tes frères, ô saint,
priant et chantant avec eux :
Très doux Jésus, accorde-nous le Salut, à nous pécheurs. (4)

Ô bienheureux père Germain d’Alaska,
Étoile du Nord de la sainte Église du Christ,
La lumière de ta sainte vie et de tes grandes oeuvres
Guide ceux qui suivent la voie Orthodoxe.
Ensemble nous élevons la sainte Croix
Que tu as fermement plantée en Amérique.
Contemplons et glorifions tous Jésus-Christ,
Chantant Sa sainte Résurrection. (5)

1. saint Germain a été officiellement canonisé comme saint de l’Église le 9 août 1970. C’est aussi une date annuelle de fête.

2. Tropaire de la fête de saint Germain

3. John Veniaminoff était un prêtre marié qui partit comme missionnaire en Alaska en 1824. Après la mort de son épouse, il fut tonsuré moine, recevant le nom d’Innocent (Innokenti), et devint évêque. Il mourut en 1879, étant devenu métropolite de Moscou, à la tête de l’Église Orthodoxe en Russie. Il fut officiellement canonisé saint le 6 octobre 1977, qui est le jour de sa fête annuelle, en plus du 31 mars, jours de son bienheureux trépas.

4. Matines de la fête de saint Germain

5. Un second Tropaire de la fête de saint Germain

(Extrait de “The Winter Pascha” par le protopresbytre Thomas Hopko, SVS Press, 1984)

05.09.2018 Nouvelles

La fête paroissiale

La fête patronale de la paroisse orthodoxe de la Nativité de la Mère de Dieu sera célébrée le dimanche 9 septembre 2018 à Rue de la Floraison 35 B-1070 Anderlecht, avec la célébration de la Liturgie pontificale (vers 10h00).

Vous êtes les bienvenus pour célébrer ce moment de joie en communauté.

Ensuite, aura lieu une réception festive dans la salle Breughel où tous sont cordialement invités.

Rue de la Floraison 35
1070 Bruxelles

01.04.2018 Nouvelles

Dimanche des Rameaux

Quelques jours avant Sa crucifixion, Jésus organise son entrée à Jérusalem en envoyant deux disciples chercher à Bethphagé un ânon (selon saint Matthieu, Jésus précise que l’ânon se trouve avec sa mère l’ânesse, précision qui ne se retrouve pas dans les évangiles selon saint Marc et saint Luc). Il entre à Jérusalem sur une monture pour se manifester publiquement comme le messie que les juifs attendaient, mais c’est une monture modeste, comme l’avait annoncé le prophète pour montrer le caractère humble et pacifique de son règne.

Jésus Christ fait Son entrée triomphale à Jérusalem, étant reçu par des foules enthousiastes qui l’accueillent en déposant des vêtements sur son chemin et en agitant des branches de palmier coupées aux arbres (symbôle de la victoire), en l’acclammant comme le « fils de David », le Messie. Les textes qui font référence à cet évènement dans le Nouveau Testament sont Matthieu 21,1-11 ; Marc 11,1-11 ; Luc 19,28-44 et Jean 12,12-19.

Avec le Samedi de Lazare dont il est lié y compris du point de vue liturgique, le Dimanche des Rameaux annonce le passage de la période du Grand Carême (qui finit le soir du vendredi avant le Samedi de Lazare) à celle de la Semaine Sainte, Semaine de la Passion et de la Résurrection du Seigneur. Aux Matines on lit le passage de Matthieu 21, 1-11 ; durant la Liturgie, la lecture de l’Apôtre est tirée de l’Épître aux Philippiens (4, 4-9) et pour l’Évangile on lit le passage de Jean 12, 12-19. Ces passages comprennent l’etrée du Seigneur à Jérusalem et l’onction de Jésus à Béthanie par Marie, probablement la soeur de Lazare, celui que Jésus avait ressuscité, onction qui, elle aussi, annonce la Passion et la mort du Seigneur.

 

01.04.2018 Nouvelles

La Semaine Sainte

Wielki Tydzień / La Semaine Sainte

01/04 – niedziela / dimanche
19.00 – jutrznia wielkiego poniedziałku / matines du Céleste Epoux

02/04 – poniedziałek / lundi
19.00 – jutrznia wielkiego wtorku / matines du Céleste Epoux

03/04 – wtorek / mardi
19.00 – jutrznia wielkiej środy / matines du Céleste Epoux

04/04 – środa / mercredi
18.00 – obrzęd św. oleju / office de l’huile sainte
19.00 – jutrznia wielkiego czwartku / matines du jeudi saint

05/04 – czwartek / jeudi
19.00 – jutrznia wielkiego piątku z czytaniem 12 Ewangelii o męce / Office de la Passion (Lecture des douze Evangiles)

06/04 – piątek / vendredi
18.00 – wieczernia wielkiego piątku z wyniesieniem całunu / Vêpres de la mise au Tombeau
19.00 – jutrznia wielkiej soboty / matines du samedi saint

07/04 – sobota / samedi
9.00 – Liturgia wielkiej soboty. Po Liturgii poświęcenie pokarmów. / Liturgie de Saint Basile
23.30 – nabożeństwo paschalne. Po Liturgii poświęcenie pokarmów i wspólne śniadanie wielkanocne. / l’office de Pâques – matines et Liturgie de la Résurrection

08/04 – niedziela / dimanche
10.30 – paschalna wieczernia w katedrze Świętych Archaniołów / vêpres de la Résurrection en Μητροπολιτικός Ναός Ταξιαρχών Βρυξελλών /Cathédrale Orthodoxe des Archanges

07.03.2018 Nouvelles

Saint hiéromartyr Paul et sa presbytéra (matouchka) Jeanne

Saint hiéromartyr Paul et sa presbytéra (matouchka) Jeanne

Il naquit dans le village de Zablotce, dans la famille Szwajko. Après ses études générales, il entra au séminaire d’Ekaterinoslav (aujourd’hui en Russie) et en 1918, après ses études, il retourna vers son lieu de naissance. À l’âge de 30 ans, il épousa Jeanne Lototska, âgée 24 ans à l’église de Saint-Nicolas du village de Gaje Levitinskie, dans le comté de Cremieniètsk, d’où venait son épouse,. Elle était, pour l’époque, bien éduquée, ayant étudié dans une école d’économie et de commerce. Unis par le mystère du mariage, ils créèrent une famille chrétienne exemplaire, une «église familiale » et portèrent les fardeaux de la vie familiale en s’aidant l’un l’autre.

Après leur mariage, ils se consacrèrent à l’Eglise orthodoxe, et en 1924, il fut ordonné diacre et presbytre (prêtre) à l’église de Sainte Marie Madleine à Varsovie par le Métropolite Denis de Varsovie. Sa presbytera le suivit et l’aida dans son travail spirituel. La première paroisse du Père Paul était dans la village de Potok Górny du comté de Bilgorai.

À la fin de 1927, l’autorité en charge, l’envoya dans le sud de la Pologne, dans l’éparchie de Lemkovotsizna. Là, il continua son travail pastoral avec le même zèle et de nombreux anciens uniates, parmi eux Lemkonv, regagnèrent leur foi ancestrale, l’Orthodoxie. Dans son diocèse, il servit dans les villages de Świątkowa et Desznica du comté de Jasło.

Quand la persécution de l’Eglise Orthodoxe s’étendit à l’éparchie de Khelm, en 1938, le Père Paul avec sa femme (il avait alors 44 ans) a été envoyé là-bas et a pris en charge la paroisse de la village de Śniatycze, dans le comté de Zamość. En ces temps difficiles, où les catholiques romains forçaient les orthodoxes à se convertir, le Père Paul les renforçait pour qu’ils restent orthodoxes.

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, il continua dans la même éparchie au service de diverses paroisses, tout en vivant dans le village de Śniatycze. L’environnement était hostile envers l’Orthodoxie et lui-même avec sa femme souffrit plusieurs fois de persécutions, ainsi que de passages à tabac, de vols de leurs biens et de menaces, mais malgré tout cela, il resta ferme dans son service.

Enfin, en 1943, il fut envoyé par son autorité ecclésiastique au village de Grabowiec de la même éparchie, où l’hostilité avait atteint son apogée, en raison de son zèle pieux. Alors les rebelles le jour de la Dormition de la Vierge Marie, le saisirent, lui et sa femme et les soumirent à une horrible torture et finalement les tuèrent.

06.03.2018 Nouvelles

L’accueil des relics des saint martyrs de Pologne

Le dimanche 11 mars, nous accueillerons des reliques de saints martyrs de Pologne. Nous espérons vous voir nombreux, réunis pour célébrer les saints martyrs.

Le dimanche 11 mars,
9h00 – matines
10h00 – Divine Liturgie présidée par Son Eminence le Métropolite Athenagoras de Belgique.

06.03.2018 Nouvelles

Saint Basile Martysz

Le saint martyr Basile est né dans le diocèse béni par Dieu de Khelm, dans le village de Teratin au 19ème siècle. Il descendait de la famille Martysz, fiers orthodoxes, son père Alexandre était juge et il devint plus tard prêtre. Le jeune Basile grandit dans une atmosphère pieuse et orthodoxe et il étudia au séminaire de Khelm.

Après avoir obtenu son diplôme, il se maria et à l’âge de 26 ans, il entra dans le sacerdoce. Plus tard, il fut envoyé par son autorité ecclésiastique comme hiérapôtre (prêtre-apôtre) en Alaska, où il offrit ses services sacerdotaux, officiant surtout aux îles Afognak et Kodiak. Il s’acquitta de ses devoirs sacerdotaux avec labeur et dévouement et sous la juridiction spirituelle de l’Eglise russe, servant également à différentes périodes en Pennsylvanie aux États-Unis et au Canada.

Après son retour dans son pays en 1912, il fut nommé prêtre officiant de la paroisse orthodoxe de la ville de Sosnovièts (sud de la Pologne). Lorsque la 1ère guerre mondiale commença, il se trouvait dans un état de persécution et il fut forcé de devenir réfugié avec sa famille en Russie, où finalement il se retrouva à Moscou au monastère de saint Andronique. Il servit partout où il se trouvait, et il travailla également comme ouvrier manuel pour soutenir sa famille. Après la fin de la guerre, il retourna à la ville de Sosnoviets et à sa paroisse.

Parallèlement à ses fonctions paroissiales, il essaya d’obtenir un permis pour servir en tant qu’aumônier militaire pour les soldats orthodoxes de l’armée polonaise. En 1921, il réussit à être en charge comme confesseur de l’armée, recevant en fait la position de protopresbytre (archiprêtre). Se trouvant dans cette position pendant quinze ans, il offrit son travail acharné et le labeur de ses services, résolvant et surmontant les problèmes et les difficultés suscités par les hétérodoxes et ceux qui avaient des agendas politiques. Il travailla aussi avec les premiers archevêques de Varsovie et de toute la Pologne Georges et Denys et, en prenant également part au processus de déclaration de l’Eglise autocéphale polonaise, sous le Patriarcat Œcuménique.

Après sa retraite, il retourna à son lieu de naissance Teratin, avec sa famille et il y passa les années difficiles de la 2ème guerre mondiale au cours de laquelle allemand et rebelles – les armées polonaises – traversèrent la région de Khelm, en faisant plus particulièrement du mal au peuple orthodoxe.

Quand la guerre s’est terminée et que la paix est revenue, l’activité et la haine des rebelles polonais a augmenté envers les habitants orthodoxes locaux et puis a commencé exactement à ce moment-là le Golgotha martyrique du père Basile âgé. Sa maison fut perquisitionnée à plusieurs reprises, il fut menacé et terrorisé, jusques à ce que, en 1945, le Vendredi saint, ils encerclent sa maison et le torturent en le pressant de renier l’Orthodoxie. Il resta cependant stable dans sa foi, il reçut la couronne du martyre et donna sa vie pour la sainte foi de l’Église Orthodoxe du Christ.

Il fut enterré à Teratin et en 1963, on transféra ses reliques à Varsovie au cimetière orthodoxe et plus tard en 2003, quand il fut question de le glorifier, elles furent prélevées et placées dans un reliquaire au cimetière de l’église paroissiale de Saint Jean Climaque à Varsovie.